Accouchement et retour à la maison : tout ce qu’on ne t’as pas dit.

Attention, levée de tabous sur ce qui t’attend pendant et après ton accouchement ! Je vais te dire tout ce que quasiment aucune maternité ou sage-femme n’évoque : la vérité sur le coté obscur de l’accouchement et du post-partum. Parce que y’en a marre des tabous et des non-dits ! Voir des mensonges ! Donner la vie et devenir maman, c’est la plus belle chose qui me soit arrivée. Et pour rien au monde je ne reviendrais en arrière. Mais ce qu’on ne m’avait pas dit, c’est qu’on en chie ! Que c’est dur ! Très, très, TRES dur ! Fatiguant ! Epuisant ! Exténuant ! L’accouchement, c’est une véritable épreuve, et le retour à la maison, les mois qui suivent, en sont une autre tout aussi déstabilisante. J’ai vécu des situations auxquelles je n’ai jamais été préparée, et dont parfois même, je n’avais jamais entendu parlé. Et pourtant, ce sont des « classiques »… Voici ce que moi j’ai vécu, cet article est très subjectif, bien que j’ai des raisons de penser que d’autres femmes ont vécus les mêmes épreuves. chuuuut Donc tu es enceinte, et ton loulou, tu l’attends depuis des mois, peut-être même depuis des années. Et bientôt, il sera là, dans tes bras ! Tu as soigneusement lavé tout ses petits vêtements, tu as acheté une super poussette (ou un super porte-bébé), tu as fait un joli coin à langer, décoré sa chambre et tu n’attend qu’une chose, de voir sa petite frimousse. Tu lis plein de magazines qui parlent de la santé des bébés, de ce qu’il faut faire et ne pas faire, de pleins de produits magiques, tous plus top les uns que les autres. Tu as même l’intention de faire une baby-shower comme il en est la mode. Tu as fait une jolie liste de naissance. Tu fais les cours de préparation à l’accouchement, et tu penses donc être fin prête pour le jour J.

Et bien désolée de te l’apprendre (ou plutôt ravie, car moi j’aurai aimé avoir ces infos), mais tu ne l’es pas! Voici tout ce à quoi tu n’as pas été préparée:

 L’accouchement :

Les cours de préparation à l’accouchement, on va dire que ça a le mérite d’exister. On comprend pas mal de choses physiologiques, on comprend un peu mieux ce qui se passe et ce qui va se passer. Ces cours sont utiles, oui, je ne remet pas ça en cause. Mais il y a trop de choses vues en trop peu de temps. « Ca c’est votre bébé qui s’engage dans votre bassin » « Cette 8ème position est très bien quand on a des remontées acides »… « aller les filles, hop ! on s’allonge » Ah ah! Trop facile! On apprend quelques techniques de respiration (« allez les filles, soufflez comme ça ! »  on souffle 3 fois puis on passe à l’info suivante…). C’est bien, mais ça ne fait qu’effleurer cette réalité que tu va te prendre en pleine poire ! Jamais il n’est dit qu’un accouchement, c’est sauvage, bestial, animal. Tu va redevenir un hominidé qui donne la vie. S’allonger comme lors des cours que tu as suivi alors que tu as le bas du ventre et du dos broyés par la douleur des contractions, c’est carrément pas pareil…Tu va subir ton corps, tu va peut-être vomir, tu va sans doute gémir,  tu va pleurer, tu va crier, peut-être même hurler. Il y aura du sang, des larmes, de la sueur, du liquide amniotique, peut-être même des matières fécales… Ton corps va s’ouvrir. S’ouvrir pour la vie. Et tu va avoir mal, trèèèèèès mal ! Il paraît que la douleur d’un accouchement représente la douleur provoquée par 52 fractures…

Et pourtant, comme déjà dit, pour rien au monde je ne retournerai en arrière (la preuve, à l’instant où j’écris ces lignes, je vais remettre ça dans quelques jours !) En fait, je garde un super souvenir de l’accouchement de SuperNenette™. Je voulais et ai eu une péridurale car je ne me sentais pas prête à accepter et accompagner la douleur. Certaines femmes y parviennent (parait-il…). Moi j’ai bien personnellement été bien satisfaite d’avoir une péri… Avant de l’avoir, j’ai quand même eu le temps de me sentir littéralement broyée. Je n’ai pas eu de complications (pas de forceps, ventouse, césarienne, ni de révision utérine (si tu ne sais pas ce que c’est, je te laisse le demander à notre ami Google… Tu verras, c’est charmant :) ). Oui, accoucher, c’est un instant unique dans la vie d’une femme, mais j’avais oublié que nous sommes des mammifères, faites de chair et de sang, et ce coté « wild », ce n’est jamais abordé en prépa.

 Le retour à la maison :

Les douleurs :

J’ai mis 15 jours a pouvoir m’asseoir normalement sur une chaise, et ça, personne ne m’en avais parlé, ou bien alors, je ne m’en souviens pas. J’avais l’impression que toute la zone du haut de la vulve jusqu’à l’anus était tuméfiée. Je devais m’asseoir sur un coussin. J’avais lu : une femme qui vient d’accoucher, ça fuit de partout ! J’avais trouvé ça un peu too-much et cru à l’époque, mais en fait, si, c’est exactement ça. Entre tes pertes de sang, tes seins, tes larmes, tu coules de partout ! Mes seins, parlons-en, étaient très sensible et douloureux. La montée de lait, je savais que j’allais en avoir une, mais je n’y avais pas été préparée, et je ne m’attendais pas du tout à avoir des seins si gros, tendus et douloureux. Je l’ai mal vécue, et c’est les conseils de ma belle-sœur qui m’ont permis de me soulager (pour toi parce que je t’aime bien : Prendre un verre rempli à ras d’eau chaude et mettre le tétons dans l’eau, le lait va sortir tout seul sans avoir à appuyer sur le sein douloureux, et ça soulage vraiment). Pendant plusieurs mois, d’autres femmes ont des sortes de coliques, et le replacement de l’utérus peut aussi être douloureux (j’avais pas trop été embêtée personnellement par ça. Il paraît que c’est pire au deuxième enfant, j’te dirais ça bientôt !) On dit qu’il faut 9 mois pour faire un enfant, et 9 mois pour s’en remettre.

Si tu as choisi d’allaiter, saches que rien n’est gagné d’avance. La mise en route est souvent difficile, et comme expliqué dans mon précédent article, il faut absolument se faire aider, dès la moindre douleur ou le moindre doute. J’ai mis moi-même un mois et demi à être à l’aise avec l’allaitement, j’en ai chié des bananes au début, et je sais que je vais revivre tout ça bientôt, mais c’est une aventure tellement unique, que je me battrai pour que NuméroDeux™ soit allaitée.

Ton bébé :

Tu va souvent être totalement démunie face à ses pleurs. Pleurs qui peuvent être dus à tant de raisons (faim, sommeil, propreté, coliques, besoin de contact, bercement…). Les besoins d’un bébé sont très intenses au début. Tu peux même pas les imaginer tant que tu ne l’as pas vécu. Tu va avoir 1000 conseils, la plupart seront même complètement contradictoires… De bons bouquins appropriés pourront t’aider à comprendre ton bébé et ses besoins, renseignes-toi auprès de ta sage femme ou de ta maternité… « On ne naît pas mère, on le devient ». Ce processus est en route, et avant toute chose, FAIS TOI CONFIANCE ! Si tu ne te sens pas de faire un truc pourtant conseillé  par ta maman, et bien ne le fais pas. C’est ta vie, ton bébé. Ne fais rien que tu regretteras plus tard. N’oublies pas que ton bébé, aussi nourrisson soit-il ressent tout: si tu n’es pas bien, il ne sera pas bien; si tu es bien, il le ressentira aussi et se sentira bien aussi. Ce sera une véritable miroir de tes émotions, une osmose va se créer entre lui et toi. On te l’avait dit ça au fait?

Toi psychologiquement :

Tu va avoir beaucoup, beaucoup de doutes ! Tu va être totalement perdue au milieu de tout ces milliers de conseils… Tu sera épuisée physiquement, mais aussi intellectuellement. La déprime post-partum, ça existe réellement. Pour ma part, ça n’a pas été aussitôt l’accouchement, mais un bon mois après. Certes, j’arrêtais pas de pleurer quelques jours après l’accouchement, mais c’était des larmes d’émotions, de joie. Plus tard, 1 mois après, de gros doutes se sont installés sur mes capacités à être maman, et d’y arriver, de voir le bout du tunnel ou pas… Je me revois encore changer ma SuperNenette™ totalement en pleurs en lui disant que je n’y arrivais pas, que j’avais pas « signé » pour ça…

Pour être le plus possible au top de ta forme, un seul mot d’ordre : DORMIR ! Dès que ton bébé dors, il sera très important que tu dormes aussi. Et donc de lâcher prise sur TOUT le reste. Et de déleguer au maximum. A ce propos, ton chez toi ne va plus ressembler à rien.

Ton organisation :

Ne rêves pas, tu n’en auras tout simplement plus. Tu n’auras le temps de rien, même pas de prendre une douche. Donc oublie tout de suite les petits plats en sauce et le repassage. Oublie aussi ton ménage. Personnellement, j’ai fait appel à une société d’aide à domicile pour nettoyer un peu la maison (car oui, y’aura du lait partout par terre, et vous serez trop épuisé pour laver le sol ou même passer un simple coup de balai ) Ca coûte pas si cher que ça, une vingtaine d’euros pour deux heures une fois la remise d’impôts faite, et vraiment, mais vraiment ça fait du bien. Si tu n’en as pas les moyens, c’est une idée de cadeau à demander ;)

Saches que tu va faire minimum une machine à laver par jour au début. Ben oui, entre Loulou qu’il faut changer deux ou trois fois par jour, tes fringues à toi pleines de lait (régurgité ou non), celles de papa, les serviettes de bain de ta table à langer pleines de caca ou de pipi x2 ou 3 par jour, les draps souillés… Tout ça, c’est un flux tendu à tenir, sinon tu va vite être à court de linge propre. Pour les repas, je te conseille grandement d’aller au plus rapide et au pas compliqué ! Oui, tu va manger de la me*** pendant 15 jours, mais vraiment, ne t’embête pas avec la cuisine… Je me souviens qu’on avait fait + de 150€ d’achats au Drive, que des trucs tout-prêt genre ravioli en boite, couscous, cassoulet, et une belle réserve en lessive, en couches, en provisions en tout genre… Et le préparateur de commande avait demandé à SuperPapa™ s’il « préparait la guerre ou quoi ? »  « non non, ma femme vient d’accoucher ! »

Ton couple :

Moi je n’avais jamais entendu parlé de baby-clash. Si toi non plus, alors sache que ton couple va devoir complètement se réinventer. Toi tu va devenir une maman, lui va devenir un papa, et vous, vous allez être parents. Sur le papier, ça fait joli, mais dans les faits, c’est de nouveaux sentiments, de nouveaux besoins, nouveaux ressentis, une nouvelle façon de voir la vie et vos priorités vont changer. Cela va complètement chambouler ton couple. Vous allez vous engueu** pendant des semaines, voir des mois… Votre équilibre va être totalement remis en cause, et d’ailleurs, il ne sera plus du tout le même. A vous d’en trouver un nouveau, plus fort et plus solide. Parfois, certains couples explosent suite à la naissance d’un enfant. Cette période est très difficile à vivre. Tu seras complètement paumé face à ton enfant, mais aussi face à ton conjoint. Mais il faut être fort, et se soutenir plutôt que s’enfoncer. Parler, discuter, exprimer, et arrêter de se disputer pour des trucs aussi bêtes que le type de pile à utiliser pour le baby-phone…  Mais bon, ça se gère, c’est très difficile, mais vous n’en ressortirez que plus fort !

Ah oui, autre info tabou qui est souvent tue lors de la prépa à l’accouchement,  la libido! Déjà, ne t’attend pas à t’envoyer en l’air le premier mois pour des raisons « mécaniques » puis ne t’étonnes pas après si t’as plus du tout envie de mettre ta jolie petite tenue sexy, c’est juste que tes priorités ne seront plus les mêmes. Si tu allaites, les hormones libérées vont « finir » de casser ta libido. Ne t’inquiètes pas, ça prendra du temps, mais ça reviendra  :)

 

En conclusion, on dit que l’arrivée d’un bébé, ça change la vie. Oui, ça change la vie, TA vie, ton couple, tes envies, ta sensibilité aux choses, au monde. C’est loin d’être simple. Les premiers instant sont de véritables épreuves. Mais ils sont des instants uniques, précieux, irremplaçables, exceptionnels, essentiels, inestimables… Ils sont à vivre à 100%. C’est très dur, mais tant d’autres l’ont fait avant toi ! Il faut être fort, déléguer, et encore une fois, par dessus tout : SE FAIRE CONFIANCE ! Tu va apprendre à connaître ton bébé, à te connaître toi et ton homme aussi. Ce petit sourire que tu va voir tout les matins sur le visage de votre enfant le mérite tellement. N’ai pas peur, tu seras une SuperMaman, j’en suis persuadée! :)  

(C’est pas en écrivant des articles comme ça que je vais avoir des likeurs sur FaceBook moi…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 Thoughts on “Accouchement et retour à la maison : tout ce qu’on ne t’as pas dit.

  1. Bravo pour cet article. Il est tellement vrai. Une amie m’avait prévenue du baby-blues qui pouvait arriver plusieurs semaines après et je l’en remercie encore aujourd’hui. Je reconnais dans cet article les 2 mois et quelques que nous venons de vivre depuis la naissance de Bébélune.
    Et oui avoir un bébé ça n’est pas rose tous les jours! Mais on y arrive.

    Isabelle

    • PerfectMum on 13/08/2013 at 00:00 a dit:

      Merci Isabelle! Oui on y arrive, et ça vaut le coup!
      (C’est « marrant » j’suis passée sur ton blog hier ;) Du coup je te suis sur HC! )

  2. Merci pour cet article et pour ton honnêteté.
    Ca fait du bien d’entendre un autre discours que « tout est merveilleux » et ça doit rassurer pas mal de nouvelle maman (ou future maman).

  3. LaFeeDuLac on 13/08/2013 at 15:20 a dit:

    Je suis pas trop d’accord avec toi en fait, certes c’est fatiguant et c’est vrai que les premiers mois sont éprouvants nerveusement parce qu’on manque de sommeil mais la vie doit suivre son cours malgré tout! Surtout quand on a des plus grands qui doivent aller à l’école ! Il faut bien que tout le monde soit lavé habillé au moment de partir !!

    Je pense aussi qu’il faut savoir faire comme on le sent, s’écouter et se faire confiance plutôt que de lire des bouquins qui vont finir par se contredire ou les conseils des unes et des autres qui parfois datent des années 60…

    Pour ce qui est de la douleur physique, elle est beaucoup amoindrie la seconde fois… Enfin ça a été le cas pour moi, j’ai souffert pour le premier mais j’étais en pleine forme après les autres ! Ça laisse de l’espoir :-)

    • PerfectMum on 13/08/2013 at 22:01 a dit:

      Merci pour ton commentaire.
      Bien sur que la vie doit suivre son cours! A aucun moment je dis le contraire :)
      Et je ne vois pas en quoi tu n’es pas trop d’accord avec moi, puisque:
      « c’est fatiguant et c’est vrai que les premiers mois sont éprouvants » c’est ce que j’écris. Je dis surtout que je ne m’y attendais pas à ce point là, et que c’est tu.
      « Savoir faire comme on le sent » C’est exactement ce que je dis :)
      « La douleur amoindrie la seconde fois » Et la première fois? ^^ J’espère que, tout comme toi, je souffirai moins après ma NuméroDeux™. Mais j’ai lu beaucoup de femmes qui disaient que les douleurs étaient plus fortes post-partum la seconde fois, donc je m’y attend.
      Comme dit en intro, cet article est mon vécu à moi, et je crois, à la vue de la portée que prend cet article, celui de beaucoup de femme.

  4. Amelie on 13/08/2013 at 21:26 a dit:

    C’est tout à fait ça. J’aurai aimé qu’on me dise tout ça. On n’est jamais assez préparée…

    Bravo !

  5. Tellement vrai ! Un billet juste et plein de bon sens ! Des moments magiques, mais une redécouverte de soi, de son homme, de son couple… Bref, une rencontre extra avec son enfant, et des épreuves fortes et intenses qui font que lorsque l’on en sort, on se sent immortelle/tels, jusqu’au ptit deuz’ ! ;-)

  6. elisa on 17/10/2013 at 21:41 a dit:

    Merci! Ma fille a deux mois et j’aurais aimé lire tout cela avant. Je m’y retrouve à 100%!! Y compris les gros moments de déprime et de doutes autour du premier mois. Je trouve que nous ne sommes pas assez préparée et entourée pour les premiers mois avec bébé. Un film (et livre) sans tabous aussi: « un heureux événement »!
    Bon courage à toutes! ;-)

    • PerfectMum on 17/10/2013 at 21:54 a dit:

      Oh oui! J’ai tellement aimé et pleuré devant ce film! Je l’ai adoré, c’était totalement moi de A à Z…

      Merci pour ton p’tit mot! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Post Navigation